Apprendre l’électronique petit à petit: LED (1/5)

Dans cette expérience je vais utiliser une LED verte avec une résistance intégrée.

Une LED normale ne doit jamais être branchée dans un circuit sans une résistance mais dans ce cas il y en a une déjà intégrée.
Elle possède deux parties: Une partie « Kathode » ou « – »  et on la reconnait avec la patte la plus courte et dans la LED. Elle a une forme de triangle.
Par contre l’autre partie appelée « Anode » ou « + » et elle a la patte la plus longue. Elle a une forme d’une ligne droite.
Bref il y a différentes méthodes pour reconnaitre la partie positive de la partie négative.

led-standard

Pour une bonne fonctionnement, c’est très important de brancher la partie négative de la LED « – » avec la partie négative de la batterie « -« . Ici on utilise une batterie de 9V et la partie positive avec la partie positive. Rien n’est compliqué. La LED fonctionne exactement comme un robinet qui laisse passer l’eau seulement dans une seule direction. De même pour la LED qui laisse passer du courant électrique. Sans courant il n’y a pas de lumière bien sûr.

Commençons l’expérience

Branche directement la LED avec la batterie. Je te rappelle encore une fois « + » avec « + » et « – » avec « -« .
Elle s’allume très claire. Attention mets une bonne distance entre la LED et tes yeux. Évite aussi de brancher directement les poles de la batterie avec un fil conducteur. Ce qu’on appelle un « Court Circuit ». Si tu le fais et cela reste trop branché, cela risque même d’exploser la batterie. Le court circuit nuit à la vie de la batterie. Comme la cigarette nuit gravement à la santé.

led-avec-une-batterie-9v

Les circuits électriques sont la plus part du temps dessinés avant d’être construits pour multiples raisons comme par exemple pour bien savoir quoi mettre exactement comme outil dans un circuit électrique ou bien si cela va fonctionner et j’en passe. Bref c’est très utile. Chaque élement a un symbole précis sur le schéma. La LED par exemple prend la forme d’un triangle et une ligne droite tout comme on l’avait déscrite tout à l’heure. Tiangle = Kathode = partie négative « -« . Ligne Droite = Anode = partie positive « + ». Deux flèches vers l’extérieur pour la lumière. Une résistance est sombolisée tout simplement avec un rectangle. Chaque résistance a une valeur précise. Dans notre cas on a déjà une résistance de valeur 1000 Ohm = 1 Kiloohm (1kΩ). Malgrès que notre LED contient déjà une résistance, on les dessine séparemment.

Le Symbole de la LED

Le schéma nous montre une connexion en série. Le courant qu’on ne le voit pas circule à travers la batterie, la LED et puis la résistance. Cette dernière a pour tâche: limiter l’intensité du courant. Autrement elle mange du courant pour que la lumière divenne plus faible. Plus que la valeur de la résistance est grande, plus l’intensité du courant est faible.

schema-de-connexion

symbole-de-la-led

Et voici une astuce pour savoir où est le signe moins. On avait dit que la Kathode représente le « -« . Si on regarde bien le schéma il y a la forme K pour la Kathode.

Attention je le répète; une LED normale ne doit jamais être directement branchée avec une batterie sans untilisé une résistance. Si tu veux griller tes LEDs, c’est une autre histoire. Seulement dans mon cas je peux le faire car il y a déjà une résistance de 1 kΩ dedans. Pour ne pas confondre la tête de cette LED (Spécialle disons qui une résistance intégrée) est plus petite que les autre têtes (standard où on doit ajouter une résistance avant de fermer le circuit électrique)

Les éléments utilisés:

  • une batterie de 9V et une LED spéciale verte.

Abonne-toi à ma chaîne youtube et compte facebook:

Résumé

About The Author

Pico Bianco

Je m’appelle Pico! Je suis passionné du bricolage, électronique. Cela a commencé dès mes 13 ans. Je réparais des vélos, je fabriquais des objets sympathiques. Le déclic s’est produit véritablement quand j’ai fabriqué un système d’alarme où j’ai dû appréhender différents corps de métier, un défi que j’ai relevé brillamment, grâce à mon oncle qui n’a pas hésité à me prêter main-forte. Actuellement, je suis ingénieur en génie électrique et je vis à Munich. J’ai jamais baissé les bras devant une quelconque difficulté en concrétisant un séchoir à main, des systèmes d’alarme, des mini-robots… Au travers ce site, je voudrai bien partager mes expériences et mon savoir-faire avec les enfants ambitieux et curieux.